La très mystérieuse réforme du financement des syndicats

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement a affirmé, lundi, que le « Medef ou les organisations syndicales » seraient prêts à cette réforme. Affirmation que contestent ces derniers.

Source : La très mystérieuse réforme du financement des syndicats

Accord Emplois et Compétences : Orange distribue des médailles en chocolat ?

 

L’accord portant sur la reconnaissance des compétences et des qualifications du 20 février 2017 a pour objectif  de passer d’un système de reconnaissance basé sur les classifications à un système basé sur les compétences et qualifications de chaque salarié. Il s’appliquera aussi bien aux fonctionnaires qu’aux salariés de droit privé.

En effet pour chaque métier, seront définies les compétences attendues ainsi que les niveaux par rapport à la CCNT . Ces niveaux sont au nombre de 4 : de base, opérationnel, avancé et de référence. Mais seuls les niveaux avancé et de référence déclencheront des mesures d’augmentation et ou de promotion.  Ce sont les managers qui évalueront le collaborateur lors de feed back ou entretiens individuels

Cet accord, s’il apparaît comme positif en ce qu’il ouvre des perspectives d’évolution professionnelle, est décevant à plusieurs titres :

pas de budget dédié mais un budget de 2,5% de la masse salariale pris sur l’enveloppe de la NAO (négociation annuelle obligatoire sur les salaires)

pas de calendrier précis : un accord qui ciblera d’abord les métiers prioritaires sans préciser sa date de généralisation

pas d’engagement non plus sur le développement des compétences : il est stipulé qu’ un plan de développement des compétences est défini seulement si le manager estime que cela est nécessaire …

Pour résumer, un nouveau dispositif de reconnaissance mais sans budget propre, qui risque donc de faire beaucoup de déçus et peu d’élus. Il y a fort à parier que celui qui bénéficiera d’une augmentation managériale ne déclenchera rien au titre du nouveau dispositif.

L’ambition de la direction n’est pas de distribuer plus : cet accord s’inscrit dans un plan de rémunération global dont l’objectif sous-jacent est de préserver les intérêts de l’entreprise et non d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés.

Nous, Orange Ensemble, seront très vigilants sur la mise en œuvre et le suivi de cet accord. A ce titre, nous demandons que la commission de suivi soit élargie à toutes les OS et non pas aux seules signataires.

Nous, Orange Ensemble, veillerons à ce que la direction clarifie sa position et que la promesse d’un employeur digital et humain se traduise dans les actes.

Comment de bons managers amènent d’excellents employés à échouer – Le Temps

Jean-François Manzoni, le nouveau président de l’IMD, a théorisé le syndrome de l’échec programmé. C’est-à-dire comment un dirigeant peut conduire d’excellents collaborateurs à devenir moins performants. Il explique comment sortir de cet effet Pygmalion inversé

Source : Comment de bons managers amènent d’excellents employés à échouer – Le Temps

La réunion, ce poison lent en entreprise – Le Temps

De plus en plus chronophages, multiples, stériles, les réunions seraient-elles la nouvelle maladie de l’entreprise? Une majorité de cadres s’en plaignent, tandis que les managers efficaces en revoient le fonctionnement. Il était temps…

Source : La réunion, ce poison lent en entreprise – Le Temps

Avec Pierre partez à la découverte des métiers de SCE : Attaché(e) Grands Clients (AGC)

Bonjour

Je me présente, Pierre du syndicat Orange Ensemble et vous propose de mettre en lumière des métiers de SCE. Pour cette première rencontre, j’ai souhaité vous faire découvrir le métier d’Attaché(e) Grands Clients.

Après avoir revêtu ma tenue de journaliste amateur, je suis parti à la rencontre des personnes exerçant ce métier dans plusieurs agences sectorielles pour comprendre en quoi consistait leur travail au quotidien… En effet, même s’il existe quelques spécificités liées aux marchés sur le secteur public, globalement, les métiers restent les mêmes sur tous les secteurs, et il n’y a pas de grosses disparités. La réalité du métier est en phase avec la fiche de poste. Bizarrement chez les AGC, la parité n’est pas respectée. Ce job est occupé à 99.3% par la gente féminine…  Alors Messieurs si ce beau métier vous tente …n’hésitez pas !

En quoi consiste ce métier ? En fait, il s’agit d’une évolution de l’ancien métier d’Assistant(e) Commercial(e), mais avec une dimension beaucoup plus large, puisqu’il faut gérer en direct avec les clients :

  1. Découvrir des besoins pas toujours bien exprimés au départ par les clients
  2. Etablir un diagnostic
  3. Rechercher le produit/service le plus adapté
  4. Connaître les processus de mise en œuvre
  5. Faire une offre et/ou un devis
  6. Concrétiser la vente et le cas échéant en assurer le suivi
  7. Fidéliser les interlocuteurs clients

… Il s’agit bien d’un métier de vendeur multi domaines ! Les Attaché(e)s Grands Clients ont un portefeuille clients (en moyenne, 5 ou 6 gros groupes) avec parfois des milliers d’interlocuteurs. Ils gèrent essentiellement toutes les ventes hors contrats cadres et marchés.

 

Les atouts des Attaché(e)s Grands Clients

Le 1er atout est naturellement lié aux qualités relationnelles, aussi bien tournées vers le client qu’en interne. Ces qualités relationnelles sont vraiment le socle de base. Mais le plus important dans ce métier, et c’est un point qui fait toute la différence, c’est surtout la  parfaite autonomie. Il  est fréquent en effet que les AGC aient à traiter des demandes atypiques, qui nécessitent une recherche complexe pour trouver une solution. Ce métier permet de se constituer un réseau relationnel dense, véritable outil d’efficacité. Enfin il est nécessaire de connaître tous les produits et services, et de se tenir informé des nouveautés. L’objectif final étant toujours la satisfaction du client, tout en préservant les intérêts d’Orange en développant le CA. C’est un métier utile, reconnu par les clients et très valorisant.

Les craintes et les difficultés rencontrées.
La plus grosse difficulté est liée au fait que personne ne maitrise les flux entrants … Aussi, il est parfois difficile de lisser son travail, certaines semaines étant très chargées, d’autres un peu moins. Second point engendrant de la perte de temps, c’est l’engorgement des plateformes de gestion qui génère une augmentation sensible et régulière des délais de production (difficultés pour joindre les interlocuteurs en interne…). Par exemple la « Webisation » : si les commandes par le web doivent être mises en avant car c’est un gain de productivité pour Orange, en revanche les délais d’obtention des logins clients sont trop longs…

Quelles solutions ?
Un groupe de travail planche actuellement sur une autre organisation du travail pour les AGC, par une mutualisation multi secteurs et spécialisation des AGC. Cette organisation devrait permettre de lisser l’activité plus facilement. Il faudra veiller néanmoins à ce que la spécialisation ne conduise pas à un appauvrissement du travail…

Et pour conclure …
Tout d’abord un grand merci aux AGC qui m’ont consacré un peu de temps en acceptant de répondre à mes questions. J’ai été très agréablement surpris par leur grand intérêt pour leur travail, leur motivation dynamique et leur côté positif. Toutes les personnes interviewées apprécient particulièrement leur job par sa diversité, par l’autonomie qui en fait un travail à la fois utile, valorisant et varié. Un travail « valorisant », mais peu « valorisé ». En effet, même si chaque année un Challenge récompense certaines affaires, curieusement, ce métier est le seul métier de vendeur qui ne soit pas soumis à une valorisation globale de type « Part Variable Vendeur »…

 

Des organisations féministes dénoncent l’impact de la loi travail sur l’égalité femmes-hommes

Dans une tribune, associations féministes et syndicats alertent le gouvernement sur les répercussions des ordonnances en matière d’égalité professionnelle.

Source : Des organisations féministes dénoncent l’impact de la loi travail sur l’égalité femmes-hommes

Devenir riche ne s’apprend pas à l’école – Le Temps

Le système d’éducation est conçu pour produire de bons employés et non des employeurs. Seul un sens des affaires aiguisé, et non un savoir académique, procure une sécurité financière

Source : Devenir riche ne s’apprend pas à l’école – Le Temps

La malédiction du talent – Le Temps

Jeunes et talentueux, ils ont vite gravi tous les échelons. Avant de sombrer dans le burn-out. Dans l’univers professionnel, les mieux lotis ne sont pas toujours les plus endurants. Lorsque chaque opportunité devient une obligation, une carrière peut virer au cauchemar

Source : La malédiction du talent – Le Temps

Jeff Bezos a interdit l’utilisation d’un outil très populaire à ses employés chez Amazon — les réunions se passent bien mieux depuis – Business Insider France

Si vous voulez travailler chez Amazon, il va falloir vous y faire: les présentations PowerPoint y sont strictement interdites.Jeff Bezos est le premier patron de la tech à s’être fait connaître pour son aversion pour ces présentations projetées en réunion, souvent sous forme de listes et de mots

Source : Jeff Bezos a interdit l’utilisation d’un outil très populaire à ses employés chez Amazon — les réunions se passent bien mieux depuis – Business Insider France

« S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »

Un jeune homme, dans un horrible openspace, jette des feuilles d'un air agacé, entouré de deux collègues surprises

Quitter son job de cadre pour devenir fromager ou artisan : le phénomène prend de l’ampleur dans la France de 2017. Après y avoir consacré plusieurs articles, le journaliste Jean-Laurent Cassely en a tiré un livre, intitulé La révolte des premiers de la classe (éditions Arkhé). On a pris le temps de discuter avec lui de ce que le dégoût pour les bullshit jobs et les reconversions professionnelles radicales impliquent pour le futur du marché du travail, et celui de nos sociétés.

Source : « S’emmerder au travail n’est pas réservé aux bobos en quête de sens »